AUTOUR DU CONCERT

Mercredi 15 mai 2017 – 17h

Auditorium BMVR Louis-Nucera | Nice


Conférence de Nicole Biagioli  Miroirs et vertige, la littérature européenne de l’âge baroque 



Pour terminer cette saison, Gilbert Bezzina et l’Ensemble Baroque de Nice nous proposent de renouer avec le concerto grosso. Ils nous invitent aussi à un retour outre-Manche. Car c’est en Angleterre que Georg Friedrich Haendel acquit sa renommée avec Le Messie. Compositeur prolifique, auteur de plus de six-cents œuvres, Haendel n’en est pas moins inventif et attentif aux pays qu’il traversa. Aussi, dans ses oratorios, ses opéras et ses œuvres instrumentales, ne cessa-t-il de composer à la manière italienne. Et tout comme Geminiani, avec lequel il joua en 1715 à Londres, Haendel rendit hommage à Corelli, rencontré quelques années plus tôt : les concertos grossos Opus vi sont donc écrits sur les modèles du concerto da chiesa et du concerto da camera. Haendel, malgré ce choix conventionnel, y incorpora une grande variété d’airs, de fugues, de thèmes et variations. Une synthèse toute baroque en somme, d’ancien et de nouveau.

ENSEMBLE BAROQUE DE NICE


Gilbert Bezzina, violon et direction

Jaroslaw Adamus, Marc Bussa,

Laura Corolla, Myriam Mahnane, violons

Myriam Cambreling, alto

Daniele Bovo, violoncelle

Roberto Massetti, contrebasse

Vera Elliott, clavecin

Sergio Basilico, théorbe

PROGRAMME


Georg Friedrich Haendel (1685-1759)


Intégrale des concertos grossos opus 6

(1ère partie)

In G major, HWV 319

In F major, HWV 320

In E minor, HWV 321

In A minor, HWV 322

In D major, HWV 323

In G minor, HWV 324

Saison 2018/2019

Concertos grossos. Haendel

Saison 18/19

Vendredi 17 mai – 20h30

Église Saint-François-de-Paule I Nice