Télécharger le dossier de presse de la saison 2018-2019

BAROQUES ?


Un portrait de la violoniste Laura Corolla dans la Strada : à lire ici.

Propos recueillis par Michel Sajn et Pascal Linte I La Strada


Bonnes adresses à Nice et bon petits plats, un portrait de Gilbert Bezzina dans Nice Matin : à lire ici.

Portrait réalisé par Alain Maestracci I Nice Matin


Découvrez le portrait de Gilbert Bezzina dans la Strada : à lire ici.

Propos recueillis par Michel Sajn et Olivier Gueniffey I La Strada



« D’une grande complexité rythmique et harmonique la partition est dirigée avec sensibilité par Bezzina.»

Olivier Rouvière I Diapason



« Le style de Scarlatti, élégant et bariolé fut servi avec exactitude par l’Ensemble Baroque de Nice. »

Clément Rochefort I La lettre du musicien



« Toute l'entreprise musicale repose sur l'ensemble ductile et enthousiaste des musiciens de l'Ensemble Baroque de Nice qui sont à la fête avec ce texte scarlattien. Le compositeur permet aux cordes menés par le sémillant Gilbert Bezzina de briller de tous leurs feux, se faisant caresses ou coups de tonnerre, étayant la pièce de commentaires parfois acides et tendres. Cette énergie aux arches savamment construites, dosée avec minutie et amour apporte un souffle épique et un humour délicat aux méandres de cette histoire complexe. »

Emmanuelle Pesqué I ODB



« Car Nice, ville baroque, se devait d’inspirer obligatoirement des musiciens passionnés.Ceux-ci ont fondé l’Ensemble baroque de Nice qui donne des concerts tout au long de l’année dans les églises et chapelles de la vieille Ville. »

Raphaël de Gubernatis I  Nouvel observateur



« L’essentiel est de toute manière ailleurs : dans l’exécution parfaitement assumée de l’Ensemble Baroque de Nice et de son chef ; dans les bougies créant dépaysement et féérie, dans le chant de Sophie Landy, soprano clair et poétique qui propose de Giuditta une image mouvante… »

Jean Gallois I Opéra Magazine



« Que de richesses et de sophistication dans cette partition au parfum très arcadien (…). L’Ensemble Baroque de Nice et son chef Gilbert Bezzina soulignent cette opulence mélodique, laissant respirer les récitatifs (…) jouant des sonorités corelliennes… »

Olivier Rouvière I Diapason



« …Le charismatique chef Gilbert Bezzina dirigeait avec énergie son intrépide Ensemble Baroque de Nice… »

Michael Milenski I Musicweb-International



«  En dehors des chanteurs et des costumes, l’essentiel du sentiment d’authenticité émanant de cette production est venu du jeu de l’Ensemble Baroque de Nice – l’un des principaux ensembles de musique baroque du sud de la France - … »

Sue Loder I Opera Today



« Merveilleusement attentifs à la respiration de la musique, Gilbert Bezzina et ses musiciens offrent aux chanteurs un écrin sonore d’une grande subtilité »

Alain Cochard I concertclassic.com



« L’Ensemble Baroque de Nice se montre l’égal d’ensembles français bien plus médiatisés (…) Une réalisation brillantissime accueillie avec délire par le public niçois. »

Vincent Borel I Opéra Magazine



« Un charme parfois inouï… une dimension poétique superbe. »

«... Les timbres de l'Ensemble Baroque de Nice ont un parfum tenace et épicé, aux effluves vibrants, mais aussi à la sensualité généreuse. »

Roger-Claude Travers I Diapason



« Un ensemble instrumental débordant d'invention et de vitalité, d'esprit enjoué et de délicatesse de touche. »

Michel Roubinet I Diapason



« L’Ensemble Baroque de Nice fut d’un extrême brio, son violon solo Gilbert Bezzina étincelant dans un concerto de Vivaldi… »

André Peyrègne I Nice-Matin



« Une éblouissante interprétation… une parfaite rigueur de style. »

Jacques Lonchampt I Le Monde



« Une vigueur presque sauvage… une franchise, un sens du dialogue instrumental remarquable. »

Libération



« Transparence, homogénéité, clarté du dessein, fraîcheur du coloris. »

Roland de Candé I Le Monde de la Musique



« Un chef et des musiciens que leur interprétation plaçait parmi les meilleurs : attaques et justesse parfaites, subtilité des timbres et des nuances, ardeur et vigueur du discours. »                                                 

Gérard Géfen I La Lettre du Musicien



« …dans l’interprétation toujours pleine de finesse et de musicalité de l’Ensemble Baroque de Nice sous la conduite de Gilbert Bezzina. »

André Peyrègne I Nice-Matin



« L'Ensemble Baroque de Nice déploie à nouveau ses merveilleuses couleurs sous la direction précise d'un Gilbert Bezzina attentif à conserver à l'ensemble de la production, l'homogénéité qui avait fait merveille sur la scène. »

François Camper I Répertoire



« Un Ensemble Baroque de Nice dont on connaissait les mérites mais qui a atteint aujourd'hui une qualité d'ensemble, homogénéité,  précision, justesse. »

Alain Fantapié I Opéra International



« Quel beau travail accompli par Gilbert Bezzina ! Dirigeant depuis la fosse avec son archet de premier violon et ayant établi un continuo sans cesse approprié, il est parvenu à imprimer un indiscutable rythme dramatique général. »

Franck Langlois I Opéra International


Presse