Au concert ou à l’église, la cantate est un des styles-phares de la musique baroque. Œuvre pour voix et instruments, elle n’est pas dotée d’éléments théâtraux, ce qui n’empêche pas les compositeurs d’utiliser des thèmes forts. Outre les sujets religieux, ceux-ci ont souvent exploité thèmes mythologiques et poèmes épiques. La Gerusalemme liberata du Tasse, qui servit à Monteverdi et à de nombreux compositeurs, donne à Haendel l’argument d’Armida abbandonata. Michel Pignolet de Montéclair utilise quant à lui la figure de Lucrèce, autre thème célèbre du théâtre, de la littérature, de la peinture et de la musique dès le xviie siècle. Dans le programme servi par la voix de l’incontournable Isabelle Poulenard et les instruments de l’Ensemble Baroque de Nice, ce sont deux femmes fortes qui nous sont contées : l’une dupée par son propre jeu en voulant manipuler l’homme dont elle est amoureuse, l’autre trop droite pour survivre à l’outrage dont elle fut victime. Outre ces deux cantates dans le style italien, deux œuvres instrumentales en trio, dont l’une teintée de mythologie, viendront agrémenter ce programme résolument lyrique.

ENSEMBLE BAROQUE DE NICE

Isabelle Poulenard, soprano

Gilbert Bezzina, violon et direction

Laura Corolla, violon

Étienne Mangot, viole de gambe

Vera Elliott, clavecin

Sergio Basilico, théorbe

PROGRAMME


Michel Pignolet de Montéclair  (1667-1737)

La morte di Lucretia


Georg Friedrich Haendel (1685-1759)

Armida abbandonata HWV 105


François Couperin (1668-1733)

L’Apothéose de Corelli


Georg Friedrich Haendel (1685-1759)

Sonate en trio, opus 2 n° 5 en sol mineur

Couperin, Monteclair, Haendel - Isabelle Poulenard, soprano

Saison 18/19